200 - Jérusalem dans la Bible
Couverture CE 200

Vous tenez entre vos mains le 200ème numéro des Cahiers Évangile ! 200 numéros !

Gérard Billon, mon prédécesseur, raconte dans la rubrique « Actualités » ces cinquante années d’histoire qui illustrent ce que furent l’exégèse et la vie de l’Église depuis le concile Vatican II.

200 numéros! Soyez, vous lecteurs, remerciés de votre fidélité à l’égard de notre revue. Nous espérons continuer à vous offrir les contenus qui vous conviennent et vous sont utiles.

Quelle fidélité également de la part des équipes qui se sont suivies pour rédiger, écrire, relire, éditer ces 200 numéros. Merci à tous les collaborateurs, et particulièrement aux Éditions du Cerf sans qui cette aventure ne serait pas possible.

Ces cinquante ans d’histoire sont animés par une préoccupation constante : lire et faire lire la Bible au plus grand monde. Nous ne devons jamais perdre de vue cet objectif. Les Cahiers Évangile sont là pour nous faire lire et nous aider à faire lire la Bible.

Nous avons fait le choix de consacrer ce numéro de jubilé à la ville de Jérusalem. Merci aux différents contributeurs qui ont bien voulu rédiger chacun de ces textes. Un article d’archéologie était prévu également. Le texte, écrit par Israël Filkenstein, trop difficile à mettre en forme selon les critères de notre revue, est disponible sur le site du service biblique (https://sbev.bible). Merci à l’Académie des inscriptions et belles-lettres et à son secrétaire perpétuel, Nicolas Grimal, de nous avoir donné l’autorisation de publier ce texte, fruit d’une conférence prononcée par l’auteur en 2012.

Jérusalem : ville que Dieu a choisie. Il l’a choisie pour y faire demeurer son Nom ; ainsi, en elle, tous nous sommes nés.

Jérusalem : nous y avons un attachement affectif ; parfois profond, spirituel toujours. Elle est l’image de la Jérusalem céleste, celle qui est notre mère. Pourtant, sans la Jérusalem terrestre, il n’est pas possible d’accueillir le secret de la Jérusalem d’en haut que nous attendons.

Jérusalem: Dieu y a pris place au milieu de son peuple, Israël, et également au milieu de tous les hommes. Prendre place devant l’autre, c’est lui donner du temps. À Jérusalem l’éternité de Dieu prend place devant les hommes et nous donne le temps d’ouvrir notre histoire humaine pour qu’elle devienne histoire d’alliance éternelle.

À Jérusalem, tout homme est né pour l’éternité. Bonne lecture !